Autour du monde avec ...

 
 

Notre Projet

 

Avant de débuter quoi que ce soit, les présentations s’imposent. Nous sommes les Gigabou, soit la famille Giguère-Bourassa, composée de 6 membres dont les parents Dany et René (39 et 40 ans) ainsi que nos quatre enfants: Thomas (11 ans), Catherine (10 ans), Nicolas (8 ans) et Antoine (5 ans).

 

            Depuis près de huit ans nous nourrissons un grand projet, soit celui de naviguer les mers du monde en compagnie de nos 4 enfants à qui nous ferons l’enseignement à domicile. Le grand départ était prévu pour août 2007, toutefois étant militaires, nous avons décidé de travailler une année additionnelle avant de nous retraiter afin d’aller vivre, à tour de rôle, René et moi, l’expérience d’une dernière mission outremer en Afghanistan. Ceci retarde notre départ mais nous ne pouvions résister à la tentation. Après tout ce n’est pas un hasard si nous avons fait carrière militaire, c’était tout simplement le début de cette quête d’aventure et de défis constants qui s’amorçait, ce goût irrésistible d’aller au bout de soi. Ainsi le grand départ est maintenant prévu pour juillet 2008, nous larguerons alors les amarres pour entreprendre la traversée Québec – LaRochelle (France). Cette flottille à laquelle prendront part 25 bateaux, en partance de Québec, est organisée dans le cadre des événements du 400ième anniversaire de Québec et s’intitule le « Retour aux Sources ». Nous sommes propriétaires d’un Catamaran (  39’) de marque Privilège. Nous avons appelé ce dernier Cat Mousses pour faire allusion à nos 4 moussaillons en catamaran d’où le ‘Cat’ Mousses. Nous en avons fait l’acquisition au printemps 2005, nous l’avions déniché dans la section des bateaux seconde main lors du ‘Boat Show’ d’Annapolis en oct 2004. C’est un bateau 1990 que nous avons ramené à Québec par voie maritime depuis la Caroline du Nord à l’été 2005. Depuis ce temps, nous travaillons à diverses améliorations afin d’être prêts à partir pour juillet 2008 qui viendra sûrement plus vite qu’on le pense.

 

            Nous essayons souvent de mettre le doigt sur l’élément déclencheur qui nous a donné l’idée d’un tel projet.  Au fond, je pense que c’est surtout un ensemble de facteurs qui ont motivé notre décision.  Cette soif du voyage et de l’aventure, aussi loin que je me rappelle, nous l’avons toujours eue mais ce qui nous a inspiré le plus est sans aucun doute l’expérience de la famille Stuemers d’Ottawa.  Cette famille de trois garçons et leurs parents Diane et Herbert avait fait un tour du monde de quatre ans en voilier il y a de celà quelques années.  Diane avait eu un premier cancer qu’elle avait réussi à combattre mais qui lui avait fait réaliser combien la vie est précieuse et qu’elle ne tient parfois qu’à un cheveu.  Son plus jeune garçon n’avait alors que deux ans et c’est cette épreuve qui les avait motivés à prendre la décision d’entreprendre ce périple afin de prendre le temps de s’arrêter pour vivre, souffler un peu et passer du temps de qualité en famille.  Malheureusement la vie n’aura pas laissé de deuxième chance à Diane et peu après son retour,  elle est décédée d’une récidive de son cancer de la peau.

 

            Ainsi, à la mémoire de Diane Stuemers,  mais aussi parce qu’il faut vivre l’instant présent comme s’il n’y aurait pas de lendemain; nous avons réaffirmé que nous allions mettre à exécution ce rêve si cher de quitter ce rythme de vie effréné pour prendre le temps…  La vie est courte, toute notre vie on rêve à notre retraite, mais qu’advient-il quand nous arrivons enfin à cette retraite?  Est-ce que la santé tient toujours? Les goûts n’ont-ils pas alors changé, évolué?  Est-ce qu’on ne devient pas plus craintif devant le risque et l’aventure?  Nous considérons aussi que les enfants sont à l’âge idéal pour entreprendre une telle aventure puisqu’ils sont en âge d’apprécier et de se rappeler leur expérience et ils seront de retour en temps pour vivre leur adolescence en compagnie de leurs amis.  Bref,  nous voulons mordre dans la vie et profiter de chaque seconde pour ne pas passer à côté.  La vie ne tient qu’à un fil et nous le voyons avec tous ces gens qui nous quittent subitement sans préavis, sans avoir eu le temps de profiter de la vie, de faire ce qu’ils aimaient ou de réaliser leurs rêves.

 

            On nous demande souvent quelle est notre expérience en termes de voile.  Ce serait mentir que de nous proclamer des experts.  Nous avons pris divers cours de voile et ce jusqu’au niveau avancé, des cours de navigation côtière, mesures d’urgence en mer, opérateur radio,  mécanique diésel, premiers soins, cours d’espagnol et j’en passe.  Nous avons eu deux bateaux avant d’acheter le catamaran.  Un bateau moteur Thundercraft (24’) pendant deux ans à Kingston (On) et un voilier Hugues (26’) à Ottawa.  Nous avons aussi beaucoup lu.  Nous avons souscrit à divers magazines de navigation, avons lu d’innombrables livres en passant par les faits vécus de périples familials semblables, la préparation, la mécanique, les Itineraires, l’électricité, les courants et les marées, la pêche et plus encore.  Je dois dire que les marins d’expérience sont un peu sceptiques quant à notre projet,  l’eau est une force de la nature d’une puissance que nous ne soupçonnons même pas et nous en convenons mais je persiste à croire qu’il faut un certain degré d’inconscience pour entreprendre un tel périple.  On se lance en quelque sorte tête première et le destin fera le reste.

 

            Je quitte sur ces mots car en ce moment,  nous sommes au beau milieu d’un déménagement et le chargement des meubles sur le camion est presque complété.  Nous sommes mutés de Québec vers Ottawa.  C’est beaucoup de travail que de déménager mais ça nous aura au moins permis de faire un grand nettoyage afin de  poursuivre la diminution de notre inventaire et ainsi faciliter les préparatifs pour l’an prochain .  Pour ma part, je quitte pour une mission de six mois en Afghanistan le 6 août prochain.  Au plaisir de vous redonner de nos nouvelles quant à la suite des événements.

La Famille Gigabou